Feeds:
Articles
Commentaires

Hier j’ai décidé de faire mes recherches pour le projet Silent skies et trouver des images des oiseaux choisis que je pourrai retravailler. En après-midi, je suis allée au studio avec l’intention de reprendre mes pinceaux qui doivent se sentir abandonnés depuis Noël…

C’est bizarre comme le thème de cette nouvelle année se dessine graduellement et s’oriente vers les oiseaux avec le projet de murale et le livre pour enfants que j’ai commencé qui sera à propos d’une famille de pic bois…

Mais en entrant au studio et après avoir mis ma musique, ce ne sont pas mes pinceaux qui one attiré mon attention mais la chambre où j’entrepose mes toiles à moitié finies et celles qui sont vierges, mon matériel d’emballage, etc . J’aurais dû prendre une photo avant, c’était un désastre. C’est aussi la pièce où je vernis quand il fait trop venteux ou froid ou pluvieux dehors. J’ai besoin d’un bon espace central sur le plancher pour faire cela surtout si elles sont grandes. Depuis le déménagement du studio, je n’avais pas encore réussi à ranger et rendre cet espace fonctionnel.

Après un après-midi de travail, tout est maintenant organisé et propre, une belle façon de commencer l’année. Voici quelques photos :

En faisant ce grand ménage, j’ai trouvé une liste de projets datant de 2012. Ça m’a donné l’idée d’en refaire une pour 2018. Je ne sais pas pourquoi j’ai perdu l’habitude de faire ma liste de projets d’art en début d’année depuis le déménagement du studio. Je me complique souvent la vie à entrer mes idées dans différents cahiers quand une simple liste mise en évidence est tellement plus efficace.

Il y a beaucoup d’avantages à tenir une liste de projets dans le studio. J’aime la mettre sur un mur bien en vue où je peux la consulter régulièrement et tout ce qui est sur ma liste est généralement accompli au cours des mois qui suivent.

Une liste de projets est très stimulante et aide à maintenir le focus sur les priorités au studio où on perd facilement l’attention. Mon problème est que je veux tout faire en même temps, tout m’attire, les couleurs, les nouvelles techniques, mes toiles commencées à finir, des nouvelles à commencer, alors une liste de projets m’amène où je suis plus productive.

Un papier, un stylo et quelques minutes suffisent pour créer une liste de projets. C’est un outil merveilleux pour conserver la maîtrise de ses journées et de son attention et ça ne prend que 5 à 10 minutes.

Pas d’outil électronique pour moi quand il s’agit de faire une liste de projets car je veux l’avoir sous les yeux à tout moment surtout quand je commence à cocher ce qui est fait. Ça marche définitivement pour moi, ça me donne une vue d’ensemble et un élan d’optimisme.

Je l’utilise aussi pour établir mes priorités, incluant les dates butoirs pour les expositions, symposiums, les commandes.

Ça permet aussi d’optimiser son temps, comme de préparer plusieurs toiles au gesso en même temps selon ce qui est prévu.

Ça aide à rester serein parce qu’on a l’impression d’être plus en contrôle et ça élimine le stress de penser qu’on a oublié un projet ou une date.

Vous devinez facilement ce que je fais tout de suite après la rédaction de ce billet!

J’espère que ce court article vous motivera à faire votre liste de projets pour 2018!

 

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

  

 

 

 

Publicités

“Congratulations on being awarded Active Status with the Federation of Canadian Artists based on the evaluation of work recently submitted for jury. Congratulations!

You are now an Active member of the largest non-profit visual arts organization in British Columbia.”

J’ai reçu ce courriel pendant la semaine précédant Noël quand les activités étaient au maximum, pas le temps de le lire avant le samedi suivant.

 

Je suis très heureuse d’avoir été acceptée en tant que membre actif de cette prestigieuse association! Cela ouvre de nouvelles portes qui seront à explorer en 2018. La Fédération des artistes canadiens compte 2700 membres à travers le Canada.

 

Un projet intéressant et qui en vaut la peine dans lequel je m’implique en 2018 est la Murale collaborative Silent Skies. Ce projet international et collaboratif, le premier dans lequel Artists For Conservation s’implique de la sorte représentera toutes les 678 espèces d’oiseaux menacées dans le monde. L’installation sera la pièce maîtresse artistique du 27 ième Congrès International d’Ornithologie qui se tiendra à Vancouver du 19 au 26 août.

 

L’œuvre originale fera ensuite l’objet d’une tournée internationale dans plusieurs lieux culturels / scientifiques sélectionnés.

 

Je me suis engagée à peindre deux espèces d’oiseaux: Garrulaxe de Jerdon (Trochalopteron jerdoni), endémique de l’Inde du Sud et  Garrulaxe de Yersin (Garrulax yersini), endémique du plateau Da Lat au Vietnam. Les deux oiseaux sont en voie de disparition en raison de la dégradation et de la fragmentation de leur habitat. Toutes les toiles seront 8 X 8 pouces. Pour plus de détails sur ce projet de murale cliquer ici.

 

Je souhaite à tous une nouvelle année inspirée et artistique. L’art n’est pas seulement la peinture, l’écriture ou le théâtre; nous sommes tous des artistes qui créent nos vies au jour le jour. Nous devons suivre notre instinct et notre intuition, nous ouvrir au monde, aux nouvelles idées. Nous créons notre réalité et devons décider d’être l’acte principal dans nos propres vies, dans ce qui nous arrive, tout en respectant nos proches et ceux qui nous entourent.

 

Si vous lisez l’anglais, je vous suggère de rejoindre l’adresse : Enviroart by Suzanne Bélair où j’écris plus régulièrement.

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Intéressant: le symbolisme des bougies

Le Blog du Fengshui

bougies la magie de la lumière

Feng Shui Tibétain – Françoise CHEVALIER – Allumer une ou plusieurs bougies dans sa maison symbolise l’harmonie, la paix, l’amour, la douceur, le repos, la convivialité.
Pour toutes les cultures, c’est un geste important, associé à la lumière, aux cérémonies et à la lithurgie. En Feng Shui, les bougies sont des remèdes utilisés afin de créer l’expansion. Le « Chi » du feu rayonne, illumine, son énergie est puissante, elle brûle et élève en même temps. Il existe une symbolique liée à la couleur des bougies. Il est recommandé de formuler une intention ou un souhait en l’allumant. La vibration liée à la couleur vient renforcer l’objectif recherché :
– La bougie blanche symbolise la pureté, la spiritualité, la santé, la vérité.
– La bougie noire élimine les énergies négatives, utilisée avec la bougie blanche, elle aide au renouveau.
– La bougie rouge symbolise la…

View original post 103 mots de plus

la pruche

La pruche
©2017 Suzanne Bélair
Acrylique et encres sur toile 10 X 10 po

Bon, les trois expositions caritatives de novembre sont passées. Ces causes me tiennent beaucoup à cœur.
Je suis bien heureuse des résultats, deux toiles vendues par le Bouclier d’Athéna et sept de vendues pendant l’exposition De la couleur contre la douleur d’Artistes de Cœur.

Bien que toutes mes œuvres me soient chères et ont une signification particulière, une des toiles vendues en fin de semaine est notamment spéciale pour plusieurs raisons.

Premièrement, j’ai eu beaucoup de difficulté avec elle et elle a surtout évolué de façon très étonnante, pour finir en servant deux causes à la fois. Je m’explique.

©2017 Suzanne Bélair

J’aime bien me donner des difficultés des fois…

J’ai créé mon premier fond avec beaucoup de texture et je voulais absolument garder cette texture. Je tenais à ce que les marques soient visibles dans la toile finale.

J’ai commencé par créer les arbres, puis j’ai réalisé que j’en avais mis un en plein milieu de la toile. Même si le format carré se prête mieux que rectangulaire pour les objets au beau milieu, ce n’est quand même pas idéal !

Au cours d’un atelier de peinture passé, j’ai appris que les gens qui souffrent d’astigmatisme ont tendance à mettre un objet au milieu de leurs œuvres. C’est mon cas. Il a même été suggéré, pendant cet atelier de mettre un X au milieu de la toile et aux milieux des côtés aussi afin de rester conscient de cette tendance.
J’ai donc coupé l’arbre pour l’amener sur le côté et ajouter un nouveau point focal : la pruche.

J’ai ensuite travaillé la texture et adoucit les couleurs jusqu’à ce que j’aie un résultat harmonieux mais quand même texturé. Même si cette toile m’a donné du fil à retordre, elle est devenue l’une de mes favorites.

Elle a été vendue lors de l’événement de fin de semaine, une portion est donc allée à la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes et l’acheteur la donne pour un encan qui bénéficiera à 100% au Refuge pour les femmes de l’Ouest de l’Île.

Ça prouve que l’art engagé peut vraiment aider. J’en suis très fière.

Fédération des maisons d’hébergement pour femmes

Refuge pour les femmes de l’Ouest de l’Île

 

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Du 22 au 26 novembre 2017, se déroulera, au Centre Multifonctionnel de St-Lambert (81, ave Hooper, St-Lambert) une expo-vente de tableaux, unique en son genre, intitulée De la couleur contre la douleur. Pour sa neuvième édition, 39 artistes présenteront plus de 500 tableaux originaux d’un seul format (10 po x 10 po) vendus au seul prix de 100$ (argent comptant). Cette activité s’inscrit dans la campagne 2017 des douze jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes qui a lieu chaque année. Une partie des bénéfices sera versée à la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), qui regroupe 36 maisons d’hébergement pour femmes aux prises avec de multiples problématiques sociales.

 

Cette expo-vente est organisée par le collectif Artistes de cœur, un regroupement d’une quarantaine d’artistes sélectionnés dont je fais partie et qui provient surtout de la Montérégie mais aussi de Montréal, Québec, Sherbrooke et Lanaudière. Avec cette exposition, nous souhaitons promouvoir l’art engagé en rendant accessibles des œuvres d’artistes-peintre à un large public, mais aussi soutenir des femmes et des enfants qui vivent dans la violence et trouvent refuge dans une maison d’hébergement

 

Le vernissage aura lieu le mercredi 22 novembre de 18 heures à 21 heures et je présenterai 16 toiles de grandeur spéciale, à prix spécial pour une cause spéciale. Pourquoi ne pas en prendre quelques unes comme cadeaux ou pour faire un arrangement sur un de vos murs?

 

Faites suivre cette invitation à vos familles et amis.

 

Au plaisir de vous voir sur place le 22 novembre !

 

Suzanne

Pour en savoir plus sur les organismes:  FEDEQ et Artistes de Coeur .

 

Suivez moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Voici les huitième et neuvième toiles  d’une série de petites forêts contemporaines sur laquelle je travaille.

 

Septembre magique / Magical September
©2017 Suzanne Bélair
Acrylic and Inks on canvas 10 X 10 in

 

Le jour se lève / Morning comes
©2017 Suzanne Bélair
Acrylic and Inks on canvas 10 X 10 in

 

Pour voir la peinture précédente de la série cliquez ici .

 

 

 

 

Le développement de « Septembre magique » a été assez simple. Comme on peut le voir ici, j’ai  laissé la couche de fond me guider et j’ai gardé le design de base dès le début. J’aimais les éclaboussures et les lignes et comment le pigment s’était répandu sur la toile.

 

 

 

 

 

«Le jour se lève» a présenté un défi en soi car je suis partie d’un endroit complètement différent du produit fini.

 

 

 

 

En premier, je n’aimais pas du tout l’arrière-plan avec lequel je commençais. La couleur du coin supérieur gauche était affreuse à mon avis et a dû disparaître avant que je puisse recommencer. Je voulais par contre garder certaines des rayures visibles dans la peinture rouge.

 

 

 

 

 

 

 

J’ai mis mon gesso blanc à l’œuvre et fait disparaître les couleurs offensantes du fond. Ma première idée était d’avoir un arbre solitaire se reflétant dans l’eau sur un arrière plan plus clair, mais à un moment donné, je trouvais que ça ressemblait de plus en plus à un gros suçon plus qu’à un arbre. J’ai alors joué avec l’idée d’en faire une toile surréaliste et de  pousser ce concept.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, j’ai ramené le jaune vif et continué sur les roches. Pendant que je travaillais, je pensais à quelque chose que j’ai lu récemment et qui parlait de l’étape pendant laquelle nous considérons la peinture comme étant laide ou terrible. Le stade « affreux » de la peinture. Il ne faut pas se décourager même si on est alors prêt à abandonner la toile.

 

 

 

 

Eh bien, je me suis dit de continuer et que cette étape signifie seulement que la peinture n’est pas terminée. J’ai pris du recul et l’ai mise de côté pendant quelques jours. Quand j’y suis revenue avec une nouvelle perspective, j’ai dû admettre que ce design d’arbre ne marchait pas. Pourquoi ne pas faire un beau grand soleil qui se reflète dans l’eau? J’ai aimé cette idée et décidé de l’appliquer et « Le jour se lève » est né et j’en suis bien contente!

 

À ce stade-ci, je vais passer en revue les trois dernières toiles pour essayer de trouver des solutions pour chacune d’entre elles, car elles présentent toutes des défis particuliers.

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

 

 

%d blogueurs aiment cette page :