Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘réalité’

Photo credit: Suzanne Bélair

 

Depuis quelques semaines, ma vie d’écriture / peinture est suspendue, étant temporairement envahie par mes petits-enfants!

 

Quel plaisir et quel privilège de partager leurs journées et leur joie à découvrir tout ce qui les entoure!

 

Tant de choses à voir et à faire quand on a trois ans et demi et 11 mois. On peut voir les neurones de leur cerveau travailler alors qu’ils découvrent le monde et y font leur place. Ils sont conscients, intéressés, stimulés et stimulants!

 

J’aime, j’aime, j’adore les observer regarder les choses et la vie comme ils le font, leur ouverture et leur curiosité, la façon dont l’aîné réfléchit et trouve des solutions, la façon dont la plus jeune admire déjà son grand frère.

 

Les émotions sont intenses autour d’eux, répondre à leurs besoins n’est pas une tâche facile, la vie s’accélère, il n’y a plus de temps pour réfléchir, c’est le mode action par défaut.

 

J’ai déjà oublié ce qui remplissait mes journées avant leur arrivée chez nous samedi dernier. Maintenant, les jours sont remplis par la préparation des aliments, les repas, les histoires, les chants, les rires, les changements de couche, jouer, consoler, enseigner, gronder un peu, observer, profiter de la chaleur et des câlins de ces petits.

 

Cela me ramène au temps où mes enfants étaient jeunes, ces années magiques où chaque minute compte pour quelque chose d’extraordinaire: édifier, influencer, protéger, apporter sécurité et amour à la vie d’un enfant. Y a-t-il une meilleure façon de passer ses journées?

 

Si mon cou, mon dos, mes bras et mes jambes protestent et sont en mode survie, mon cœur est joyeux et heureux!

 

Photo credit: Brian Kinney

 

Les petits ajoutent tellement à ma vie. J’ai l’impression de nager sous une eau douce dans un magnifique jardin coloré rempli d’amour, de rires, de sourires et de larmes. Je sais que je remonterai bientôt à la surface pour un peu d’air mais je ne suis pas certaine de le vouloir. Ils déménageront demain et me manquent déjà.

 

Je les adore énormément et me sens très chanceuse de pouvoir les regarder grandir.

 

 

Avec reconnaissance

 

Suzanne

 

Suivez-moi sur Instagram

Site Web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Publicités

Read Full Post »

J’ai fait un  rêve terrible ce matin, un rêve où des envahisseurs portant des armures dorées arrivaient par la mer, un rêve de panique, où je savais pertinemment qu’il n’y avait pas de cachette sûre, où je sentais dans mes os que tout ce qui m’était précieux serait détruit. Un rêve de pertes, la boule au fond de l’estomac, le cœur en chamade, la panique et la désillusion totales, la mort. J’en cherche la signification. Je sais que dernièrement, j’ai laissé beaucoup de gens influencer ma vie, mes actions, mes implications. Je pense que ce rêve révèle beaucoup de cet état d’esprit. Je me sens victime des événements, des gens, des compagnies de service, de la vie. Tout le monde veut tout contrôler et tire la couverture pour en avoir plus des autres.

 

Je ne me sens pas en contrôle et c’est ce que je dois regagner. Contrôle sur l’aspect physique de ce qui m’entoure, contrôle de mon intérieur, contrôle sur ma vie. « Ne donne pas ton pouvoir à des imbéciles ». Je ne me souviens plus qui l’a dit mais c’est bien ce qui est souvent le problème. Les autres prennent le dessus dans nos pensées, nos actions et nos réactions. Ce n’est pas parce que quelqu’un agit mal envers nous qu’on doit le laisser prendre le contrôle de notre tête, de notre humeur. Je le sais, c’est facile à dire, difficile à faire mais, pour notre bien-être, il faut être capable de mettre les désappointements derrière nous et de continuer d’aller de l’avant. Le passé, quelque soit récent, doit rester dans le passé. Après tout il n’y  a qu’une seule journée qui compte et qui doit être vécue du mieux possible et c’est aujourd’hui.

 

Je travaille beaucoup à ne pas abandonner, à rester sur mon chemin. C’est un renouveau mental constant qu’il faut maintenir. Il faut travailler à s’auto approuver, à s’aimer soi-même. On est la personne la plus proche de nous-même, celle avec qui on doit vivre avant tous les autres. Qu’est-ce que je veux? Comment est-ce que je veux contribuer à la vie des autres, à la planète? Après ces quelques questions, il est plus facile de s’enligner vers un idéal. Je vois qu’il y a des gens autour de moi qui s’impliqués dans certains dossiers non pas pour des raisons altruistes, mais pour des raisons toutes personnelles. Ceci me déçoit beaucoup. Mais je comprends que c’est le chemin qu’ils ont choisi et que les autres le réaliseront aussi éventuellement.

 

Être le plus honnête possible, c’est aussi important. Son intégrité, pas seulement comme un terme idéaliste et vide mais une intégrité profonde, une honnêteté de réponse, de réaction. Une intégrité qui module non seulement les grandes lignes de notre vie mais nos actions de tous les jours. On me répète souvent que toute vérité n’est pas bonne à dire et c’est sûrement vrai. Se taire plutôt que de mentir, est-ce mentir aussi? Peut-être mon rêve a-t-il été aussi influencé par l’actualité du jour. On y a entendu des allégations d’infiltration du gouvernement par le milieu criminalisé, qu’on essaie d’envoyer sous le tapis pour que tout le monde oublie qu’on est mené par des incompétents. On a entendu parler du meurtrier d’un policier qui va sûrement s’en tirer. Les lois sont maintenant faites pour ceux qui les enfraient. Cafouillages et bévues, ceci est maintenant ce qui caractérise les politiciens et ceux qui sont censés nous protéger. Triste réalité. De plus, bien des gens se réveillent ce matin sans logement, un toit arraché, des vitres brisées, des arbres tombés, constatant les dommages substantiels causés par l’orage violent qui a frappé la province hier.

 

Mais, en quelque part, il est de notre devoir de trouver quelque chose de positif dans tout cela. Si tous choisissaient, juste pour aujourd’hui, de vivre pour le bien-être des autres, d’aider ses voisins, ses amis, ses ennemis, de sourire un peu plus, de poser au moins un geste de bonté envers quelqu’un, tous se coucheraient plus heureux ce soir. 

 

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :