Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘peinture de la semaine’

Voici, la semaine de visite de studios s’achève aujourd’hui et malgré la température qui a fait des siennes certains jours, ça a été très bien dans l’ensemble.

Ceci est la toile que j’ai terminée lundi ou mardi. J’en suis très heureuse.

Makasin ©2015 Suzanne Bélair Huile sur toile 24 X 30 po.

Makasin
©2015 Suzanne Bélair
Huile sur toile 24 X 30 po.

Elle représente une petite orchidée indigène (Cypripedium parviflorum) qui pousse dans les boisés riches du Québec et est très robuste.
Voici quelques faits intéressants tirés de la « Flore Laurentienne » :

« Les rhizomes de cette espèce, ont été récoltés par les herboristes et les Indiens à des  fins médicinales. Ils contiennent des huiles, des résines et des tannins. L’infusion ou l’extrait sont des excitants nerveux. Ces produits sont d’ailleurs peu ou point utilisés aujourd’hui . Le labelle est si fortement gonflé qu’il oppose de la résistance à la pression, à la façon d’une vessie soufflée. Il commence toujours à se flétrir par une plaque translucide située au bas de la partie postérieure. La grande beauté de l’espèce réside à la fois dans la riche verdure de la tige et des feuilles, l’or vif des fleurs, et la spirale flottante des pétales latéraux. »

 

On l’appelle aussi « Sabot de la Vierge » ou « cypripède mocassin » ou « cypripède soulier » à cause de sa forme.

 

http://www.suzannebelair.com

Réf: Frère Marie-Victorin,1935, Flore Laurentienne, Les persses de l’université de Montréal, Mtl, Qc

Publicités

Read Full Post »

Le comité culturel de la municipalité d’Austin dans les cantons de l’est avait organisé, l’été dernier, une visite guidée des 2 granges rondes de la région. Voici celle de Mansonville que j’ai peinte dernièrement ainsi qu’un peu d’historique sur les granges rondes de la région.

2015Pat-contour

La grange ronde de Mansonville, située dans le Canton de Potton, à été construite en 1911 par Robert J. Jersey et a été utilisée par divers autres propriétaires comme bâtiment agricole jusqu’en 1990.  C’est une grange-étable en bois, qui comprend trois niveaux. En 2009, elle est citée « immeuble patrimonial » pour l’ intérêt architectural de son enveloppe extérieure. Elle se distingue des granges-étables traditionnelles par son plan circulaire.

« Ce style architectural circulaire, observé des Cantons-de-l’Est, origine de la secte protestante des Shakers, elle-même issue des Quakers » (1). Les Shakers, des protestants français, s’exilèrent en Angleterre à cause des persécutions subies dans leur pays d’origine, la France. Au début du 18è siècle et toujours persécutés, ils s’exilèrent vers la Nouvelle-Angleterre. C’est au 19e siècle que leur style, caractérisé par le dépouillement décoratif, s’est définit. À cette époque, les Shakers détiennent des fermes communautaires comprenant plusieurs bâtiments, dont  la grange circulaire. « La légende veut que ce style ait été motivé par la croyance selon laquelle le diable se cachait dans les coins. » (1) Plusieurs exemples de granges rondes peuvent encore être observés en Nouvelle-Angleterre

Entre 1885 et 1920, l’idée est adoptée au Québec pour certaines granges-étables, mais seulement quelques dizaines de granges rondes sont construites sur notre territoire. Plusieurs sont  dans la région des Cantons de l’Est, près de la frontière américaine dont quatre dans la région de Potton. Le modèle est alors considéré plus productif pour les fermes laitières avec moins de murs extérieurs, un silo central qui favorise la distribution de la nourriture et un meilleur éclairage.

La grange ronde de Mansonville se distingue des autres par ses trois lucarnes à pignon perçant le toit qui témoignent de variantes locales. Mais elle est un exemple représentatif de ce type de bâtiment agricole par son plan circulaire, l’élévation à trois niveaux  servant d’étable, de fenil et de batterie, ainsi que par la rampe aussi appelée « garnaud », qui donne accès au dernier niveau et est recouverte d’un toit à deux versants droits. Le parement extérieur en planches horizontales et le lanterneau disposé sur le faîte du toit brisé circulaire sont aussi typiques du modèle.

Suite à la tornade de 1913 puis à une inondation majeure en 1927, la grange ronde de Mansonville est la seule qui ait survécu dans ce Canton et la seule à avoir été construite au cœur d’un village. Il subsiste maintenant six granges rondes dans toute la région dont une à Austin qui fera l’objet d’une autre billet.

http://suzannebelaircom

Références:

(1)  Blitz, Culture et patrimoine, 2010, Plan d’interprétation et de mise en valeur de la grange ronde de Mansonville, disponible au :

http://patrimoinepotton.org/biblioapp/Rapport_Blitz_grange_ronde_Mansonville.pdf

Bourque, Hélène, 1998. Granges rondes, rapport d’expertise: mise à jour des données d’inventaire, Qc. Ministère de la culture et des communications,.s.p.

http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=165435&type=bien#.VXWeXc9Viko

Read Full Post »

Le Potier ©2014 Suzanne Bélair Huile sur toile 24 X 25

Le Potier
©2014 Suzanne Bélair
Huile sur toile 24 X 25

Je le connais comme:

 

Ray, l’homme de ma belle amie,

 

Ray aux yeux bleus, au sourire aimant,

 

Ray, l’amant, le passionné, le danseur,

 

Ray, le doux, le tendre, le caressant,

 

Ray, l’éducateur, le sage, l’attentif,

 

Ray, le curieux, l’intellectuel, le savant,

 

Ray, le papa, l’époux, le calme,

 

Ray, l’ami, le fidèle, le constant,

 

Ray, le créatif, le patient,

 

Ray, le potier.

 

http://www.suzannebelair.com

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :