Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘héritage’

Voici la deuxième version de la grange ronde de Mansonville. Pour les besoins de l’exposition sur les granges rondes qui se tiendra bientôt à l’hôtel de ville d’Austin, j’ai repris le sujet dans un autre format et sous une autre vue.

 

Patrimoine 3- ,Mansonville, Qc ©2015 Suzanne Bélair Huile sur toile, 22 X 28 po

Patrimoine 3- ,Mansonville, Qc
©2015 Suzanne Bélair
Huile sur toile, 22 X 28 po

 

La visite qui a été organisée l’année dernière m’a fait découvrir une partie de l’histoire de la région et une architecture dont je ne me doutais pas avait existé à une certaine époque.

 

Pour voir l’autre version de cette grange ronde et en découvrir son histoire, cliquez ici .

 

Pour voir la grange ronde d’Austin et ses origines, aller cliquez ici .

 

 

http://suzannebelaircom

http://www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

 

 

Références:

 

  1. Blitz, Culture et patrimoine, 2010, Plan d’interprétation et de mise en valeur de la grange ronde de Mansonville, disponible au :

http://patrimoinepotton.org/biblioapp/Rapport_Blitz_grange_ronde_Mansonville.pdf

 

Bourque, Hélène, 1998. Granges rondes, rapport d’expertise: mise à jour des données d’inventaire, Qc. Ministère de la culture et des communications,.s.p.

 

http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=165435&type=bien#.VXWeXc9Viko

 

 

Publicités

Read Full Post »

Le comité culturel de la municipalité d’Austin dans les cantons de l’est avait organisé, l’été dernier, une visite guidée des 2 granges rondes de la région. Voici celle d’Austin que j’ai peinte il y a quelques semaines.

Patrimoine 2, Austin, Qc ©2015 Suzanne Bélair Huile sur toile 24 X 30 po

Patrimoine 2, Austin, Qc
©2015 Suzanne Bélair
Huile sur toile 24 X 30 po

Cette grange est située sur un terrain privé qui borde le lac Memphrémagog. Je ne crois pas qu’elle soit visible de la rive et elle ne l’est pas de la route non plus. Un trésor architectural bien caché et protégé par le gouvernement car cette grange « a été classée monument historique en 1984, ce qui oblige les propriétaires à la conserver en bon état et leur donne droit à cette fin à une aide financière ou technique du ministère » (1). C’est en 1907 que Damase Amédée Dufresne donna le contrat à un charpentier local pour l’ériger avec l’intention de l’exploiter en tant que ferme laitière. L’ensemble se distingue par la technique de construction employée à l’époque et la forme de ses bâtiments.

La grange ronde d’Austin est particulière car, selon Eric Arthur, l’historien canadien de l’architecture ayant publié un livre intitulé « The Barn » en 1972, elle est « remarquable parce que conçue par des moyens empiriques sans l’apport d’un ingénieur et de ses connaissances précises sur la façon dont le bois d’œuvre de dimensions données réagit sous les forces de tension ou de compression dans des conditions normales ou défavorables. Il ne s’y trouve ni silo ni poteau central… L’espace intérieur est complètement dégagé grâce à un superbe toit de chevrons rayonnants. » (1)

Plusieurs informations historiques sur l’arrivée des granges rondes dans la région ainsi que d’autres références sont disponibles sur mon blogue précédent: Peinture de la Semaine: PATRIMOINE, Mansonville, Qc.

Références:

  1. http://www.nationaltrustcanada.ca/sites/heritagecanada.org/files/magazines/Aut2003_Granges%20Rondes.pdf
  2. http://grandquebec.com/villes-quebec/austin/

http://www.suzannebelair.com

http://www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Read Full Post »

Le comité culturel de la municipalité d’Austin dans les cantons de l’est avait organisé, l’été dernier, une visite guidée des 2 granges rondes de la région. Voici celle de Mansonville que j’ai peinte dernièrement ainsi qu’un peu d’historique sur les granges rondes de la région.

2015Pat-contour

La grange ronde de Mansonville, située dans le Canton de Potton, à été construite en 1911 par Robert J. Jersey et a été utilisée par divers autres propriétaires comme bâtiment agricole jusqu’en 1990.  C’est une grange-étable en bois, qui comprend trois niveaux. En 2009, elle est citée « immeuble patrimonial » pour l’ intérêt architectural de son enveloppe extérieure. Elle se distingue des granges-étables traditionnelles par son plan circulaire.

« Ce style architectural circulaire, observé des Cantons-de-l’Est, origine de la secte protestante des Shakers, elle-même issue des Quakers » (1). Les Shakers, des protestants français, s’exilèrent en Angleterre à cause des persécutions subies dans leur pays d’origine, la France. Au début du 18è siècle et toujours persécutés, ils s’exilèrent vers la Nouvelle-Angleterre. C’est au 19e siècle que leur style, caractérisé par le dépouillement décoratif, s’est définit. À cette époque, les Shakers détiennent des fermes communautaires comprenant plusieurs bâtiments, dont  la grange circulaire. « La légende veut que ce style ait été motivé par la croyance selon laquelle le diable se cachait dans les coins. » (1) Plusieurs exemples de granges rondes peuvent encore être observés en Nouvelle-Angleterre

Entre 1885 et 1920, l’idée est adoptée au Québec pour certaines granges-étables, mais seulement quelques dizaines de granges rondes sont construites sur notre territoire. Plusieurs sont  dans la région des Cantons de l’Est, près de la frontière américaine dont quatre dans la région de Potton. Le modèle est alors considéré plus productif pour les fermes laitières avec moins de murs extérieurs, un silo central qui favorise la distribution de la nourriture et un meilleur éclairage.

La grange ronde de Mansonville se distingue des autres par ses trois lucarnes à pignon perçant le toit qui témoignent de variantes locales. Mais elle est un exemple représentatif de ce type de bâtiment agricole par son plan circulaire, l’élévation à trois niveaux  servant d’étable, de fenil et de batterie, ainsi que par la rampe aussi appelée « garnaud », qui donne accès au dernier niveau et est recouverte d’un toit à deux versants droits. Le parement extérieur en planches horizontales et le lanterneau disposé sur le faîte du toit brisé circulaire sont aussi typiques du modèle.

Suite à la tornade de 1913 puis à une inondation majeure en 1927, la grange ronde de Mansonville est la seule qui ait survécu dans ce Canton et la seule à avoir été construite au cœur d’un village. Il subsiste maintenant six granges rondes dans toute la région dont une à Austin qui fera l’objet d’une autre billet.

http://suzannebelaircom

Références:

(1)  Blitz, Culture et patrimoine, 2010, Plan d’interprétation et de mise en valeur de la grange ronde de Mansonville, disponible au :

http://patrimoinepotton.org/biblioapp/Rapport_Blitz_grange_ronde_Mansonville.pdf

Bourque, Hélène, 1998. Granges rondes, rapport d’expertise: mise à jour des données d’inventaire, Qc. Ministère de la culture et des communications,.s.p.

http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=165435&type=bien#.VXWeXc9Viko

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :