Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘exploration’

« La conversation »
©2019 Suzanne Bélair
Oil on canvas 12 X 12 in
Huile sur toile 30.5 X 30.5 cm

Me voici bien en retard dans mes billets de peinture!

 

Ceci est un tableau complété il y a deux semaines. L’été dernier, mon amie est allée sur la côte est canadienne et est revenue avec toute une série de photos de ces intrigants macareux.

 

Au cas où vous voudriez le savoir, le macareux moine est l’oiseau officiel de Terre-Neuve-et-Labrador où environ 95% des aires de reproduction de l’Amérique du Nord sont situées. Je les trouve absolument adorables, attachants et pleins de personnalité.

 

Ils vivent 20 ans et plus. Leur bec coloré se délave pour devenir gris terne en hiver et redevient coloré au printemps, probablement pour attirer l’autre sexe. La majeure partie de leur vie est passée en mer et ils peuvent plonger jusqu’à 200 mètres pour chasser de petits poissons comme le hareng ou l’anguille de sable.

 

Les macareux de l’Atlantique forment des colonies de reproduction chaque printemps et chaque été sur les côtes et les îles de l’Atlantique Nord, du Labrador / Terre-Neuve au Nord-Est des États-Unis.

 

Ceci est la dernière version de mes interprétations de macareux, j’espère que vous l’aimez!

 

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

 

 

Publicités

Read Full Post »

Bien ça y est,  je suis de retour dans le studio depuis une semaine !

 

La semaine dernière, j’ai fini ma toile « Le Dégel » qui traînait depuis presque un an.

 

Le dégel / The Thaw
Acrylique sur toile 30 X 30 in (76 X 76 cm)
©2019Suzanne Bélair

 

La voici après toutes ses transformations. Passée de forêt de feuillus à une bande de conifères, les nuages cachent des oiseaux annonçant la venue de l’été.

 

Ceci est la dernière de ma série de forêts contemporaines. Pour nous des pays nordiques, le dégel du printemps est un temps attendu et très apprécié puisqu’il signifie le retour du temps plus doux. Enfin le printemps se pointe le nez!

 

J’ai souvenir de jouer sur le bord de la rue quand la neige se mettait à fondre. Ma mère nous habillait chaudement et pendant qu’elle pelletait la neige du terrain pour la lancer dans la rue en pelletées minces, pour que les voitures l’écrasent et la fondent encore plus vite, elle nous encourageait à suivre les rigoles qui s‘échappaient d’en dessous les piles blanches des terrains et dégoulinaient du trottoir.

 

Armées de bâtons et de cuillers, nous grattions la neige et la glace accumulée en dessous pour faire un chemin à l’eau vers la bouche de canal de la rue.

 

Les bottes de caoutchouc dans l’eau, que d’heures nous avons passé à jouer dans l’eau comme ça, rituel du printemps que ma sœur et moi attendions avec impatience aussitôt que le soleil se réchauffait. Le gargouillis de l’eau sous la glace nous fascinait, de même que l’odeur de la fonte.

 

En forêt, ce sont les ruisseaux qui se mettent à courir de plus en plus bruyamment quand arrive le printemps. Ils dévalent les montagnes et se fraient un chemin érodant la glace qui s‘accroche aux rives et parfois en surface, pour rejoindre les tributaires qui arrivent aux lacs. Il n’y a rien de plus beau que le bruit de l’eau au printemps, son magique qui en exprime tellement. Signal pour les oiseaux, les petits mammifères et les insectes qu’il est enfin temps de s‘activer un peu plus, qu’il est grand temps de laisser la vie reprendre son cours.

 

J’adore le printemps et le dégel et j’ai bien hâte qu’il arrive ici!

 

 

Suzanne

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

 

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :