Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Dong Koi’

Le 30 janvier fut une journée chargée car nous avons encore changé de ville. Cette fois, nous avons pris l’avion de Danang à Ho Chi Minh-Ville où nous avons été accueillis par notre dernier guide.

Ho Chi Minh est la plus grande ville du Vietnam et son centre commercial. Avec ses 8 millions d’habitants, c’est une ville moderne, en constante évolution et adaptation. C’est l’endroit où vous pouvez trouver du vin français, des spécialités et une cuisine internationale.

The Grand Hotel on Dong Koi street
Photo ©Suzanne Bélair

Après un bref arrêt à notre hôtel (situé dans le quartier de Dong Koi, le quartier le plus animé et le plus intéressant de la ville) et un déjeuner de sandwichs au thon dans une petite rue (bon changement de tous les «menus vietnamiens prédéterminés»), nous sommes partis explorer les rues environnantes.

La ville entre rapidement dans le XXIe siècle et construit actuellement un système de transport rapide souterrain reliant le centre-ville d’Ho Chi Minh dans le district 1 au marché de Bến Thành et le parc Suối Tiên dans le district 9, ce qui oblige la fermeture de certaines rues.

Comme on approche du Nouvel An Chinois, nous sentons l’excitation augmenter. Nous voyons de plus en plus de spectacles dans les rues, les résidents pratiquent leurs routines de danse pour le grand jour et de plus en plus de décorations apparaissent partout. Les arbres kumquat et les fleurs sont partout et les entreprises commencent à ralentir. Nous savons qu’elles seront fermées jusqu’à 10 jours pendant les vacances. Même les banques ferment 5 à 6 jours.

La circulation à Saigon est aussi intense qu’à Hanoi, mais plus organisée. Beaucoup de rues sont à sens unique, ce qui facilite la traversée et il y a des lumières à certaines intersections, ce qui ne veut pas nécessairement dire que les automobilistes et surtout les scooters les respectent. Certaines rues ont 4 voies de large. Ajoutez à cela les scooters qui se faufilent entre les voitures et dans tous les sens, même sur les trottoirs, cela fait vivre une expérience intéressante.

 

French Colonial influence in Ho Chi Minh City
Influence du colonianisme français à Ho Chi Minh Ville
Photo ©Suzanne Bélair

Le lendemain, nous avions une visite à pied de la ville, incluant tout le district de Dong Koi, où nous découvrîmes tous les principaux monuments et on nous expliqua l’influence française au 19e siècle, alors que Saigon était surnommée «Paris de l’Orient». Il est facile de comprendre pourquoi.

La rue Dong Koi, appelée rue Catinat à l’époque française, est au centre de la plupart de l’action du roman de Graham Green «The quiet american».

World clocks inside the General Post office
Horloges du monde dans le Bureau de Poste général
Photo ©Suzanne Bélair

Certains des points forts de l’époque coloniale française sont: Le Bureau de poste général, la cathédrale Notre-Dame, le théâtre municipal, les hôtels Caravelle, Continental et Rex qui conservent tous une touche française et ont une signification historique.

 

Reunification Palace
Photo ©Suzanne Bélair

Nous avons également visité l’historique Palais de la Réunification, symbole de l’histoire politique du Vietnam. Le bâtiment a traversé plusieurs identités différentes. Ancienne résidence du gouverneur général français au XIXe siècle, elle a ensuite été occupée par Ngo Dinh Diem, président du Sud-Vietnam (alors appelé palais présidentiel). Après un attentat à la bombe en 1962 (lors d’une tentative d’assassinat manquée), il fut reconstruit mais un autre président (Van Thieu) était alors au pouvoir. En 1975, les portes du palais ont été défoncées par un char blindé de l’armée nord-vietnamienne.

 

One of the rooms inside the Reunification Palace
Une des salles à l’intérieur du Palais
Photo © Suzanne Bélair

 

Street leading to the Reunification Palace with park extending on both sides
Vue de la rue qui mène au palais de la réunification avec parc des deux côtés
Photo ©Suzanne Bélair

Aujourd’hui, c’est un musée; les grandes pièces sont richement mais simplement décorées. Il existe une belle collection de cadeaux reçus par le président d’autres chefs d’État. Le sous-sol était utilisé comme bunker et centre d’opérations militaires pendant la guerre. On peut voir toutes les radios et instruments utilisés à l’époque. Il y a un héliport sur le toit et la terrasse offre une vue sur la rue menant au palais qui est entourée de parcs.

 

Emperor of Jade Pagoda
Photo ©Suzanne Bélair

Nous avons ensuite visité la Pagode de l’Empereur de Jade, un petit lieu de culte, mais l’un des plus décorés de la ville. Il honore Ngoc Hoang, Roi de tous les cieux. Il a été construit en 1909 par la communauté cantonaise. Nous avons été impressionnés par les grandes portes en bois, décorées de sculptures complexes de dieux et d’hommes, et nous ne pouvons qu’imaginer le temps nécessaire aux artisans pour réaliser des œuvres d’art aussi détaillées. Les représentations de divinités bouddhistes et taoïstes sont nombreuses et colorées, mais l’atmosphère est empreinte de respect, de fidélité et de recueillement. Les fidèles prient et s’adressent aux ancêtres.

Main sanctuary inside the Pagoda
Sanctuaire principal intérieur de la Pagode
Photo ©Suzanne Bélair

Extraordinary carvings depicting the 1000 torments in the Hall of Ten Hells
Sculptures extraordinaires représentant les 1000 tourments dans la Salle des Dix Enfers
Photo ©Suzanne Bélair

 

Inside of the Emperor of Jade Pagoda, in the main room
Intérieur de la Pagode Empereur du Jade, dans la pièce principale
Photo ©Suzanne Bélair

Demain, nous partons tôt pour les tunnels de Củ Chi et la province de Tây Ninh près de la frontière cambodgienne, d’où la religion Cao Đài est originaire.

 

Suivez-moi sur Instagram

Site Web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :