Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Poésie’ Category

Golden Watch
©2017 Suzanne Belair
Acrylic on canvas 30 X 30 in

 

 

Dans un coin

Une chaleur dorée surveille

La forêt et ses habitants

Pas de crainte

Il y a protection

Pour tous vivant à l’intérieur

De ses limites

Tant qu’ils se soumettent

Aux lois de la nature.

 

©2017 Suzanne Bélair

 

 

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

 

 

Read Full Post »

Indomptable
©2017 Suzanne Bélair
Acrylique sur toile 30 X 30 po

 

L’homme veut soumettre la forêt

À son pouvoir, à ses besoins

L’homme veut dompter la forêt

Mais la forêt se bat

À chaque fois, elle résiste

Après chaque agression, elle se régénère

Indomptable, secrète, nouvelle

À chaque fois elle se révèle

Malgré les assauts

À chaque fois elle revit

 

©2017 Suzanne Bélair
Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair
 

 

 

Read Full Post »

2017-01-18

Je suis au lac aujourd’hui

C’est le matin, tout est tranquille dans la maison, mon conjoint dort encore

Moment paisible

Je commence l’infusion du café. Bientôt l’arôme emplira la maison.

Je m’assoie à la table à manger faisant face au lac.

Le soleil se lève lentement transformant la glace bleutée du lac, amenant du jaune sur la surface brillante, du rose aussi

La partie ombrée demeure bleue et froide

Le ciel se transforme

Les grands végétaux et la colline cachent sa montée sur la droite

Jusqu’à ce qu’il apparaisse entre les arbres encore très bas

D’abord point brillant, aveuglant

Rayons qui veulent contourner les troncs

Les minutes s’écoulent lentement et je regarde le spectacle

Doucement, les jaunes arrivent aux cimes des arbres tandis que plus bas, seulement quelques rayons de lumière s’infiltrent entre les branches touffues des pruches

Moment magique et silencieux, j’en fais partie, privilégiée, émerveillée

Le soleil n’a pas encore rejoint la maison, ne m’as pas encore rejointe

Mais je sais qu’il s’en vient

Question de temps

Question de patience

Les verts se réchauffent là-bas derrière

La neige est grisâtre cette année

Beaucoup a fondu pendant le redoux

Il y a de petites branches, des petits débris parsemés partout sur le dessus

Le vent les y a amenés, tombés des grands arbres

Aiguilles, branches, écorces, la nature, la vie

Ici et là, un arbuste aux feuilles qui ont refusé de tomber pour la saison froide

Elles s’accrochent, résistantes, presque toutes dénuées de couleurs, beiges

Ça y est, le soleil monte un peu plus

Il arrive sur mes murs

Le lac gelé, encore transformé

On peut reprendre son souffle, le spectacle est terminé

Une fois de plus, la vie continue

Le café est prêt

©2017 Suzanne Bélair texte et photos

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Read Full Post »

Justin photo:©2017SuzanneBélair

Petit corps mystérieux

Que de questionnements face à cette machine incroyable

Face à ce système de systèmes

Besoin de coordination, de soins, de nutrition

Effets à court et à long terme des perturbations

Questionnement

 

Petit être tout nouveau, tout curieux, tout mystérieux.

Petit corps fragile… toujours si fragile.

Équilibre délicat

Confiance à la vie

Questionnement…

 

Un an déjà

L’extérieur est perçu

L’intérieur est interprété

Appétit, sourires, développement, indices

Maladies, bactéries, virus, silencieux, sournois, invisibles

J’ai peur

 

Petit amas de cellules, disposé si parfaitement

Petit corps mouvant, tout doux

Colonne vertébrale, omoplates, muscles,

Les yeux, intelligence, pensée

Questionnement

 

Vaisseaux sanguins, système immunitaire

Digestion, excrétion

Déjà tu veux pousser tes limites

Nouveau, apprendre

Déjà tu veux contrôler

Questionnements

 

Amour, pleurs

Je veux, je veux, j’aimerais, besoin

À un an comme à trente, comme à cinquante

La même chose

Questionnement

 

Amour, amour, protection

Perfection, petits doigts

Réconfort, je t’aime

Malléable, flexible

Besoin d’amour, je t’aime

 

©2017 Suzanne Bélair – texte et photo

 

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Read Full Post »

©Suzanne Belair

©Suzanne Belair

Le temps qu’on ne sait pas utiliser

Le temps qui file si vite

Le temps qui n’en finit jamais de passer quand on est enfant

Et qui soudain s’accélère avec les années qui passent

Et  plus encore quand le bonheur entre dans notre vie

Le temps, il n’y en a jamais assez

 

Qu’es-ce que ça veut dire perdre son temps?

Qui sommes-nous pour juger du temps perdu

Ce qui semble perdu peut avoir servi à un grand apprentissage d’abord inconnu puis intégré sans que l’on sache d’où ça vient

Le temps je n’en ai jamais assez

Je ressens beaucoup de culpabilité pour tout le temps que je « perd » à ne rien faire de « constructif »

Du temps perdu… paresse, flânerie, perdu

Est-ce vraiment nécessaire de ne rien faire?

J’entends que oui mais…

Je n’y crois pas vraiment

 

Sauf que même quand nous croyons ne rien faire, notre corps continue lui, de faire, de fonctionner malgré nous, notre corps ne s’arrête jamais lui

Quand je travaillais et que mes enfants étaient à la maison, je pensais perdre mon temps au travail

Quand j’étais à la maison, je perdais sûrement mon temps à des tâches non productives, pensais-je, surtout si les enfants étaient occupés sans moi

 

Se dire que l’on perd son temps c’est s’enlever la joie du moment présent qui vient dans quelque forme que ce soit et pour lequel nous devrions être reconnaissant

Cette chance d’avoir un moment à perdre

Beaucoup n’ont pas ce luxe

 

Finalement nous ne perdons jamais vraiment notre temps

 

 

© 2016 Suzanne Bélair

 

http://Suzannebelair.com

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

 

Read Full Post »

Un simple matin d’hiver grandiose dans toute sa beauté !

20160305_072328

20160305_072233

 

Peut-on vraiment parler de simplicité quand toute cette complexité est devant nos yeux?

Que serions-nous sans cette nature dans sa biodiversité ? Rien

Nous avons besoin de la nature mais elle n’a pas besoin de nous

Quand nous l’aurons détruite

Elle saura se régénérer peu à peu

Mais ce n’est pas nous ni nos descendants qui en profiterons

Car quand nous l’aurons anéantie

L’humanité aura péri

Il n’est pas trop tard

Prenons conscience de nos gestes

Et agissons sans tarder !

 

 

©2016 texte et photos Suzanne Bélair

www.suzannebelair.com

 

Read Full Post »

Marie et la chatte ©2014 Suzanne Bélair Huile sur toile 24 X 30 po

Marie et la chatte
©2014 Suzanne Bélair
Huile sur toile 24 X 30 po

Cette toile a été élaborée pour la couverture du roman-poésie de Louis-Philippe Hébert, intitulé « Marie Réparatrice » publié en novembre 2014.

 

Comment ne pas tomber en amour avec la petit Marie, cette enfant de 8 ans, prête à sacrifier un peu de sa vie pour réparer les animaux et les gens autour d’elle. Une petite fille sensible qui aime et qui pense que pour donner, il faut perdre quelque chose et qui est prête à perdre parce qu’elle aime.

2015-Marie-reparatrice-11329885_10204222014451136_3707979942602333269_n

 

Le livre, publié aux Editions de La Grenouillèe, est d’ailleurs finaliste au concours pour les Prix littéraires du gouverneur général du Canada 2015 dans la catégorie  « Littérature jeunesse- texte »

La sélection des finalistes et des gagnants se fait par un comité de pairs, sélectionné par le Conseil des arts du Canada, Cette année, plus de 550 ouvrages en français et près de 1000 ouvrages en anglais ont été soumis.

 

Je suis bien heureuse d’avoir fait partie de ce merveilleux projet !

 

 

http://www.suzannebelair.com

http://www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :