Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Culture’ Category

20190128_161115

Modèle réduit du pont Japonais au Musée de Hoî An
Scale model of the Japanese bridge at Hoî An museum
Photo ©Suzanne Bélair

 

Nous voici à Hôi An, une ville classée Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. Ceci lui confère certains avantages, entre autres, plusieurs rues deviennent piétonnières à partir de 15 heures jusqu’en soirée. Il est aussi interdit de fumer dans l’enceinte de la ville, mais si un touriste allume une cigarette sur une terrasse, c’est le restaurateur qui paie l’amende. Les serveurs refusent alors de servir le client qui est vite envoyé dans la rue.

 

 

Pour notre première pleine journée à Hôi An, nous avions planifié un cours de cuisine vietnamienne au Red Bridge Restaurant & Cooking School. Après un thé de bienvenue et la rencontre du groupe, nous avons suivi la cheffe au marché local où nous avons pu constater qu’ici, tout est différent de ce qu’on a déjà vu.

 

 

20190128_102807

Comptoir de boucherie
Butcher counter
Photo ©Suzanne Bélair

 

20190128_102607-sm

Comptoir de boucherie
Butcher counter
Photo ©Suzanne Bélair

 

20190128_102103-sm

Comptoir de boucherie
Butcher counter
Photo ©Suzanne Bélair

 

Il faut dire que dans chaque ville, le marché local est différent et a une ambiance bien distincte. On nous a expliqué qu’il n’y a que trois familles de bouchers à Hôi An et bien qu’il y ait de nombreux étalages de viande et de produits à base de viande, ils appartiennent tous aux trois mêmes familles qui y travaillent. Tout est très frais, les poissons sont apportés le matin même et il assez facile de vérifier la fraîcheur en regardant les yeux. J’étais contente de porter mes espadrilles plutôt que mes sandales car le sol de béton était inondé près des comptoirs bas des poissonniers avec les eaux de ruissellement provenant des poissons qui sont constamment rincés pendant la coupe des pièces et le filetage.

 

20190128_102109

Comptoir de poissons au marché
Fish counter at Market
Photo ©Suzanne Bélair

 

Après une courte promenade en bateau sur la rivière Thu Bon vers le site de l’école de cuisine, la cheffe nous a fait visiter les jardins d’herbes aromatiques où nous avons goûté à la menthe, la coriandre, le basilic vietnamien, la laitue, l’herbe amère et la citronnelle, puis elle nous a donné une démonstration de cuisine. Ensuite installés à de longues tables et avons commencé à cuisiner sous le regard attentif de plusieurs cuisiniers. L’activité s‘est terminée par un bon repas composé en partie de nos créations additionnées de délices locaux.

 

Retournés dans la vieille ville en mi-après-midi, nous avons continué notre visite des maisons patrimoniales, certaines d’elles habitées par les descendants des propriétaires originaux, des pagodes et des halls d’assemblée. Les maisons ont été conservées et restaurées et plusieurs meubles d’époque avec insertions de nacre peuvent y être admirés. L’architecture est un mélange d’influences japonaise, chinoise et vietnamienne.

 

20190128_104932

La rue Phan Chu Trinh street
Photo ©Suzanne Bélair

 

Nous avons marché jusqu’au musée de Hôi An (Centre pour l’héritage culturel, gestion et préservation) qui vaut la peine d’être vu. Il y a une terrasse sur le toit qui donne une vue splendide de la ville.

 

20190128_165606

Hall d’assemblée Phuc Kien
Phuc Kien Assembly Hall
Photo ©Suzanne Bélair

 

À noter qu’Hôi An est la place où les tailleurs peuvent faire des vêtements et des souliers sur mesure en 24 heures. La dernière journée, nous avons même découvert que si l’on commande le matin, les vêtements peuvent être prêts en fin d’après-midi, si on est disposé à se soumettre aux mesures et ajustements dans le courant de la journée. Nous avons préféré marcher dans la ville et revisiter le marché pour en découvrir les kiosques extérieurs et les sections inexplorées de l’intérieur.

 

20190129_154246-sm

Le marché central, kioskes extérieurs colorés où on trouve de tout
The central market, colourful oudoors kiosks where you find everything
Photo ©Suzanne Bélair

 

Sur la rive sud de la rivière Thu Bon, il y a un marché en soirée qui fourmille de gens locaux. La bouffe de rue, la musique, les restaurants et les bars, rendent l’atmosphère festive.

 

20190127_210247-sm

Bouffe de rue au marché du soir
Street food at the evening market
Photo ©Suzanne Bélair

 

20190127_205430-sm

Magnifiques lanternes à vendre
Beautiful lanterns for sale
Photo ©Suzanne Bélair

Ce qui m’a le plus impressionné de Hôi An : Les lanternes multicolores sont partout, dans les rues le soir, c’est absolument magnifique. Elles sont accrochées sur les bateaux qui font la navette sur la rivière Thu Bon. Elles décorent aussi le pont qui traverse vers la rive sud. Il y a beaucoup de dragons chinois dans les décorations des fontaines, dans les maisons, sur les toits. Le dragon chinois symbolise la continuité, la puissance, la stabilité et prospérité et est omniprésent à Hôi An.

 

IMG_20190127_155550

Fontaine décorée de multiples dragons
Dragon decorating a fountain
Photo ©Suzanne Bélair

 

Plusieurs maisons ont été transformées en boutiques, beaucoup d’entre elle similaires, ce qui est un peu décevant. Par contre, l’architecture et l’historique de ce port de commerce, hyper important du 16e au 18e siècle, valent la peine d’être explorées.

 

La prochaine étape sera la célèbre Saigon, maintenant nommée Ho Chi Minh Ville.

Suzanne

 

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Publicités

Read Full Post »

Après Hue, c’est vers Da Nang que nous nous sommes dirigés, la troisième ville en importance au Vietnam, appelée « Ville des ponts » à cause de ses 9 ponts. Nous nous sommes arrêtés à Lang Co, un petit village de pêcheurs où nous avons découvert que les pêcheurs réutilisent les vieux pneus. Ils les coupent sur l’épaisseur, les jettent à l’eau et les moules s‘y attachent. Ils n’ont plus qu’à sortir les pneus de l’eau et récolter les mollusques. On nous a dit, qu’ici au Vietnam, 80% de la population est soit fermier soit pêcheur.

 

Les pêcheurs détachent les moules de pneus
Fishermen harvesting mussels from tires
Photo ©Suzanne Bélair

 

Nous avons manqué le fameux col de Hải Vân, privilégiant  le récent tunnel sous la montagne beaucoup plus court et rapide, étant donné la pluie et le brouillard de la journée qui nous empêchaient d’apprécier les paysages. Les scooters sont interdits dans le tunnel mais un autobus fait la navette pour ceux qui veulent le traverser. Ont-ils un autre scooter qui le attend de l’autre côté?

 

Arrivés à Da Nang, nous avons visité le musée de sculptures Cham, qui abrite la plus grande collection au monde de la sculpture Cham (indigènes du Vietnam et Cambodge avec un royaume indépendant du 2e au 17e siècle après JC et dont la culture est fortement influencée par celle de l’inde).

Bas-relief du temple Cham
Cham temple bas relief
Photo ©Suzanne Bélair

 

Sculpture Cham- l’Éléphant représente la sagesse dans la culture Indienne
Cham sculpture – The ELephant represents Wisdom in Indian culture
Photo ©Suzanne Bélair

 

Da Nang est une ville moderne. Ici, les fils électriques sont souterrains et le WiFi est gratuit pour tout le monde. Il n’est pas permis de vendre des billets de loterie ou des journaux dans les rues et il y a des endroits pour les sans-abri. Partout où nous allons, nous voyons des bonsaïs oranges. Avec la nouvelle année qui arrive, tout le monde veut en avoir un devant sa porte pour apporter chance et bonheur dans la nouvelle année. Partout, nous voyons les gens transporter les kumquats sur leur scooter. Ils sont dispendieux pour les Vietnamiens, les gens choisissent souvent d’en louer un pour les vacances et ils le rapportent  au producteur après les fêtes.

 

Le musée est situé près du pont dragon qui enjambe la rivière Hàn. Le pont a été construit en forme de dragon et crache le feu et l’eau chaque samedi et dimanche soir à 21h00.

 

Le pont Dragon
Dragon bridge in Da Nang
©Suzanne Bélair

Nous nous sommes arrêtés dans un entrepôt de sculptures de marbre immenses, et où nous sommes restés estomaqués devant la qualité, la quantité et la variété de sculptures. Il y a plusieurs de ces entrepôts le long de la route. Ici c’est le marbre, plus au nord, ce sont les peintures laquées ou de soie et les vêtements. Le gouvernement engage des handicapés ou des victimes de l’agent orange pour y travailler à la main sur les œuvres d’art.

 

Les immenses statues de marbre
Huge marble statues
Photo ©Suzanne Bélair

 

Puis nous avons rejoint les montagnes de marbre. Comme leur nom l’indique, ces formations rocheuses sont en marbre et comprennent plusieurs cavernes abritant une série de sanctuaires dédiés à Bouddha et à Confucius. Encore une fois, absolument magnifique, mais certains endroits sont très mouillés à cause de l’eau qui dégoutte des plafonds. Il faut être prudent lorsqu’on descend ou que l’on monte dans certaines des zones moins accessibles pour voir les statues car les escaliers sculptés à même le marbre sont glissants.

 

Lady Bouddha at Marble Mountains
Photo©Suzanne Bélair

 

À l’intérieur de la Montagne de Marbre, une des alcôves
One of the alcoves inside Marble Mountain
Photo ©Suzanne Bélair

 

Dragons multiples, Montagne de Marbre
Multiple dragons at Marble Mountain
Photo ©Suzanne Bélair

 

Enfin arrivés à Hoi An! Après un bref arrêt à l’hôtel pour laisser les bagages, et un lunch rapide, nous avons fait une visite guidée à pied de la vieille ville : Le fameux pont couvert japonais, symbole national du Vietnam, que l’on retrouve sur les billets de 20 000 dôngs, avec sa paire de singes sculptés à un bout et de chiens à l’autre bout, pour représenter les années de construction, le tailleur Yaly, la ferme de vers à soie et les multiples œuvres d’art patiemment tissées à la main par les artisans avec la soie récoltée puis teinte, la visite de nombreuses maisons, pagodes et temples. À un moment donné je me suis sentie complètement saturée et nous nous sommes arrêtés pour la journée.

 

Envers du billet de 20 000 dôngs qui illustre le pont japonais
One side of the 20 000 dôngs note illustrating the Japanese bridge

 

Demain, nous aurons bien le temps d’explorer Hoi An !

 

 

Suivez-moi sur Instagram

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

Read Full Post »

Ceci est une invitation à venir admirer les œuvres de près 40 artistes professionnels membres de l’Association des Artistes du Lakeshore sur le bord du Lac St-Louis pendant la fin de semaine du 10 et 11 septembre 2016 lors de l’événement « Art au bord du Lac ».

2016-sh-belair

Je me ferai un plaisir de vous accueillir sur le site enchanteur de Stewart Hall où j’exposerai des nouveautés 2016 et d’autres favoris. Mon site # 10 est situé près de l’accès au stationnement en bas.

 

Une partie des ventes ira à  On Rock Services Communautaires et Banque Alimentaire

 

En cas de pluie, l’exposition a quand même lieu et se déplacera à l’intérieur de Stewart Hall.

 

J’y exposerai ma nouvelle collection de forêts et de nouvelles toiles de ma série « Traces » .

 

Faites suivre cette invitation à vos familles et amis.

 

Au plaisir de vous y voir !

 

Suzanne

 

 

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Belair

 

 

 

Read Full Post »

Voici la deuxième version de la grange ronde de Mansonville. Pour les besoins de l’exposition sur les granges rondes qui se tiendra bientôt à l’hôtel de ville d’Austin, j’ai repris le sujet dans un autre format et sous une autre vue.

 

Patrimoine 3- ,Mansonville, Qc ©2015 Suzanne Bélair Huile sur toile, 22 X 28 po

Patrimoine 3- ,Mansonville, Qc
©2015 Suzanne Bélair
Huile sur toile, 22 X 28 po

 

La visite qui a été organisée l’année dernière m’a fait découvrir une partie de l’histoire de la région et une architecture dont je ne me doutais pas avait existé à une certaine époque.

 

Pour voir l’autre version de cette grange ronde et en découvrir son histoire, cliquez ici .

 

Pour voir la grange ronde d’Austin et ses origines, aller cliquez ici .

 

 

http://suzannebelaircom

http://www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

 

 

Références:

 

  1. Blitz, Culture et patrimoine, 2010, Plan d’interprétation et de mise en valeur de la grange ronde de Mansonville, disponible au :

http://patrimoinepotton.org/biblioapp/Rapport_Blitz_grange_ronde_Mansonville.pdf

 

Bourque, Hélène, 1998. Granges rondes, rapport d’expertise: mise à jour des données d’inventaire, Qc. Ministère de la culture et des communications,.s.p.

 

http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=165435&type=bien#.VXWeXc9Viko

 

 

Read Full Post »

Enfin l’été, les vacances, le Circuit des Arts !

Dans quelques jours, j’ouvre mon atelier-galerie du Lac des Sittelles pour la durée du Circuit des Arts Memphrémagog qui se tiendra du 25 juillet au 2 août 2015. Une exposition collective prendra place au Centre d’art visuels de Magog, situé au 61 rue Merry Nord à Magog (stationnement à l’arrière, accès à partir de la rue St-Patrice) et ce à partir du mercredi 22 juillet et de 10 h à 17 h jusqu’à la fin du circuit. Vous pourrez y admirer une œuvre de chaque artiste participant.

Voici quelques photos de l’année passée:

DSC_0303

DSC_0311

 

Mon site (# 7), situé au 123 rue Du Lac des Sittelles, sera ouvert aux visiteurs de 10 :00 à 17 :00 pendant  toute la durée du Circuit. J’espère que vous prendrez quelques moments pour venir nous visiter dans la belle région de l’Estrie. Comme à chaque année, j’expose plusieurs nouveautés, venez les découvrir !

 

Pour plus d’information sur le Circuit :  http://www.circuitdesarts.com/  ou consultez le dépliant ici .

 

http://www.suzannebelair.com

Read Full Post »

Le comité culturel de la municipalité d’Austin dans les cantons de l’est avait organisé, l’été dernier, une visite guidée des 2 granges rondes de la région. Voici celle de Mansonville que j’ai peinte dernièrement ainsi qu’un peu d’historique sur les granges rondes de la région.

2015Pat-contour

La grange ronde de Mansonville, située dans le Canton de Potton, à été construite en 1911 par Robert J. Jersey et a été utilisée par divers autres propriétaires comme bâtiment agricole jusqu’en 1990.  C’est une grange-étable en bois, qui comprend trois niveaux. En 2009, elle est citée « immeuble patrimonial » pour l’ intérêt architectural de son enveloppe extérieure. Elle se distingue des granges-étables traditionnelles par son plan circulaire.

« Ce style architectural circulaire, observé des Cantons-de-l’Est, origine de la secte protestante des Shakers, elle-même issue des Quakers » (1). Les Shakers, des protestants français, s’exilèrent en Angleterre à cause des persécutions subies dans leur pays d’origine, la France. Au début du 18è siècle et toujours persécutés, ils s’exilèrent vers la Nouvelle-Angleterre. C’est au 19e siècle que leur style, caractérisé par le dépouillement décoratif, s’est définit. À cette époque, les Shakers détiennent des fermes communautaires comprenant plusieurs bâtiments, dont  la grange circulaire. « La légende veut que ce style ait été motivé par la croyance selon laquelle le diable se cachait dans les coins. » (1) Plusieurs exemples de granges rondes peuvent encore être observés en Nouvelle-Angleterre

Entre 1885 et 1920, l’idée est adoptée au Québec pour certaines granges-étables, mais seulement quelques dizaines de granges rondes sont construites sur notre territoire. Plusieurs sont  dans la région des Cantons de l’Est, près de la frontière américaine dont quatre dans la région de Potton. Le modèle est alors considéré plus productif pour les fermes laitières avec moins de murs extérieurs, un silo central qui favorise la distribution de la nourriture et un meilleur éclairage.

La grange ronde de Mansonville se distingue des autres par ses trois lucarnes à pignon perçant le toit qui témoignent de variantes locales. Mais elle est un exemple représentatif de ce type de bâtiment agricole par son plan circulaire, l’élévation à trois niveaux  servant d’étable, de fenil et de batterie, ainsi que par la rampe aussi appelée « garnaud », qui donne accès au dernier niveau et est recouverte d’un toit à deux versants droits. Le parement extérieur en planches horizontales et le lanterneau disposé sur le faîte du toit brisé circulaire sont aussi typiques du modèle.

Suite à la tornade de 1913 puis à une inondation majeure en 1927, la grange ronde de Mansonville est la seule qui ait survécu dans ce Canton et la seule à avoir été construite au cœur d’un village. Il subsiste maintenant six granges rondes dans toute la région dont une à Austin qui fera l’objet d’une autre billet.

http://suzannebelaircom

Références:

(1)  Blitz, Culture et patrimoine, 2010, Plan d’interprétation et de mise en valeur de la grange ronde de Mansonville, disponible au :

http://patrimoinepotton.org/biblioapp/Rapport_Blitz_grange_ronde_Mansonville.pdf

Bourque, Hélène, 1998. Granges rondes, rapport d’expertise: mise à jour des données d’inventaire, Qc. Ministère de la culture et des communications,.s.p.

http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=165435&type=bien#.VXWeXc9Viko

Read Full Post »

Ceci est une invitation à venir admirer les œuvres de près 50 artistes professionnels membres de l’Association des Artistes du Lakeshore sur le bord du Lac St-Louis pendant la fin de semaine du 6 et 7 septembre 2014 lors de l’événement « Art au bord du Lac ».

Je me ferai un plaisir de vous accueillir sur le site enchanteur de Stewart Hall (une carte est attachée) où j’exposerai des nouveautés 2014. Mon site # 41 est situé près de l’entrée principale du Centre culturel.

Une partie des ventes ira à la Fondation du Cégep John-Abbott pour venir en aide aux jeunes artistes vivant dans le besoin financier.

En cas de pluie, l’exposition a quand même lieu et se déplacera à l’intérieur de Stewart Hall.

Partagez cette invitation avec vos familles et amis.

Au plaisir de vous y voir !
2014_ArtbytheLake_mine

 

2013 Placement des Artistes - Artist Placement 2013

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :