Ma tante Yvette

Il y a quelques jours, ma tante Yvette est décédée. C’est son service commémoratif  aujourd’hui et cela m’est impossible d’y aller. J’en suis très attristée.

Yvette et Paul en 1983
Yvette et Paul en 1983

 

Étrange, j’ai rêvé à elle ce matin, comme si elle venait me visiter. J’ai rêvé qu’elle était, avec beaucoup d’autres personnes de la famille, des cousins, cousines, dans une fête où on avait décidé de s’échanger des cadeaux.

 

Elle m’avait apporté un présent qui comprenait une étagère, avec toutes sortes de vaisselles dépareillées mais belles en fine porcelaine blanche et décorée de roses rouges, des plats de service, des tasses, une théière. L’étagère était en vitre et sur chaque tablette, de la vaisselle et une petite table remplie aussi. Elle était tellement contente de me donner cela. Et moi qui n’en voulait pas, qui me demandait où je pourrais bien mettre tout ça et comment apporter tout cela chez moi. Comment lui dire que je n’en voulais pas?

 

Dans mon rêve, elle venait de perdre son Paul, son amoureux, son complice depuis leur rencontre et leur mariage dans les années 50. Dans mon rêve, elle souffrait en silence de son absence, elle était courageuse et participait à la fête malgré tout car il faut bien vivre et continuer.

 

Dans mon rêve, elle est sortie à l’arrière de la maison et je l’ai suivie pour lui parler. C’était la pénombre en été, pas tout à fait nuit. Elle portait une robe beige. Je l’ai prise dans mes bras et nous nous sommes serrées longuement « C’est vrai, tu viens de perdre mon oncle Paul », une longue étreigne d’amour et de partage.

 

Je n’ai pas eu l’occasion de la voir souvent, ma tante Yvette. Pendant qu’on grandissait, elle était bien trop occupée avec ses neuf beaux enfants qu’elle adorait et ils restaient loin. Ce n’était pas facile d’organiser toute la famille pour sortir. Nous la voyions à l’occasion du jour de l’an et peut-être une autre fois pendant l’année.

 

Plus tard, elle m’envoyait toujours une carte à Noël et s’informait de mes enfants, de ma vie, de Solange. Ça l’attristait qu’on ait perdu notre maman si jeune. On s’appelait et on parlait, pas toujours très longtemps mais ceci me laissait toujours avec un sentiment de calme et de bien-être. Elle se préoccupait des autres, s’en souciait vraiment. Aucun faux-semblant avec cette femme vraie.

 

J’ai souvenir d’une femme douce et aimante, une femme forte qui a encaissé les épreuves avec courage. Je l’aimais beaucoup et  je suis triste qu’elle soit partie. Je suis triste pour sa famille, mes cousins et cousines qui ont vu sa santé se détériorer.

 

Je pense quand même qu’elle a eu une belle vie. Repose en paix ma tante. Je t’aime.

 

 

Site web Suzanne Bélair

www.facebook.com/SuzanneBelairArtist

Enviroart by Suzanne Bélair

 

 

 

 

1 commentaire

  1. Toutes nos condoléances pour ta tante, ainsi qu’ à toute ta famille et la sienne….c’est triste… Bonne journée cousine

    Lise et Jos xxxx

    Envoyé de mon appareil Samsung de Bell via le réseau le plus vaste au pays.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.