PEINTURE DE LA SEMAINE: « Tasse de Bonheur »

Tout a commencé un matin ensoleillé. Dans notre cuisine à Kirkland, la lumière frappait parfaitement la table en fin de matinée, après cela, le soleil brillait dans la cuisine tout l’après-midi, merveilleux sauf que la chaleur devenait rapidement insupportable et nous devions fermer les stores.

 

Mais ce matin-là, j’ai regardé ce rayon de soleil et j’ai tout de suite pensé, quelle meilleure façon de l’utiliser que de faire quelques montages de natures mortes avec les belles fraises fraîches que je venais d’acheter.

 

Vrai, ce n’étaient pas des fraises du Québec tel qu’un amateur me l’avait pointé lors d’une exposition. Nos fraises sont plus petites, plus sucrées et les feuilles en sont différentes. Cependant, celles que j’avais (de Californie, saison oblige) étaient très belles à peindre, délicieuses à manger et disponibles pendant les mois d’hiver.

 

J’ai commencé mes montages, planifiant déjà quelques toiles. J’ai tout de suite pensé que la fraîcheur des fraises et leur couleur vibrante se devaient d’être représentées à travers la transparence du verre. Leurs formes et les variations de couleurs étaient tellement intéressantes que je ne voulais pas les cacher. Je gardais aussi en tête mon intérêt à contraster la joie et l’exubérance des sujets naturels avec le contrôle des formes des objets élaborés par l’humain.

TasseBonheur
©2011 Suzanne Bélair
Tasse de Bonheur
Huile sur toile, 18 X 24 po

Pour y arriver et afin d’avoir une répétition de formes intéressante, j’ai choisi une saucière de verre dont la forme rappelait celle des fraises et sa cuiller. Le défi était de transmettre, à travers l’image, le goût, l’odeur et la texture des fruits.

 

Après avoir pris une vingtaine de photos, j’ai décidé de me concentrer sur deux montages que j’ai recréés dans mon studio, en les éclairant de façon artificielle. Contrairement à plusieurs de mes toiles où j’aime bien commencer avec un fond de Terre de sienne brûlée ou de Terre d’ombre brûlée, j’ai décidé de laisser la toile blanche afin d’achever plus de transparence avec mes pigments, bâtissant lentement les couches.

 

www.suzannebelair.com

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.